expositions ARCHIVES (copy 1)

ART GENÈVE

DU 1ER AU 4 FÉVRIER 2018

 

À l’occasion du Salon d’art contemporain de Genève qui se tiendra à Palexpo du 1er au 4 févier 2018, le CACY présentera une exposition solo « Analyse du risque » d’Helge Reumann

Analyse du risque

Suite d’encres noir et blanc, de peintures hautes en couleurs, d’objets en résine pour une méditation sur la violence et ses technologies tant archaïques que modernes. « Analyse du risque » est une exposition d’Helge Reumann – bien connu dans le paysage éditorial – qui échappe aux attentes, aux clichés et aux cases de bandes dessinées. À coups de compositions sans paroles, des scénarios se déroulent en silence sur le thème universel de la violence produite et subie par l’être humain. En évitant l’écueil des généralités ou de l’anecdote, avec une densité qui fait froid dans le dos, Helge Reumann fait du chaos le terreau fertile de son dessin et ne rassure en rien, même sous des airs parfois vivement colorés. Rien n’est innocent, tout est menaçant, dérangeant. Quelques fois avec humour. Rarement avec espoir. Si la ligne claire domine les encres sur papier, si elle maintient les aplats de ses peintures entre eux et se coule dans la résine de ses objets-sculptures, elle traduit avant toute chose une redoutable cohérence plastique promettant que tout est dans tout. Des tensions pour accords, des cauchemars pour décors, les travaux de l’artiste d’origine zurichoise n’ont pas besoin d’être diffusés abondamment pour marquer profondément. Planches à clous, armes, haches coulées en résine ne sont pourtant que silhouettes graphiques : sorties de toute narration séquentielle pour participer à un paysage curieux, oppressant, où s’affrontent des personnages constitués en clans. L’histoire se situerait aussi bien avant la civilisation qu’aujourd’hui dans un acte de terrorisme. Issues des guerres et des religions, de l’industrie et du capitalisme, ces images contiennent toutes en elles quelque-chose de familier et s’avèrent donc d’autant plus effrayantes. Helge Reumann pense graphiquement la violence, sans doute par fascination, sans doute pour contrer la paranoïa aiguë qui sévit de nos jours, érigeant en système les mesures de sécurité et la censure pour tenter de minimiser les risques… Affranchi des frontières entre art contemporain et bandes dessinées, entre le bon et le mauvais, le travail d’Helge Reumann, livré à la loi du plus fort, efface les notions de passé, présent et futur sans jugement ni morale.

Nous suivre sur les réseaux sociaux  
Ville d'Yverdon-les-Bains
   
   
2013 - d&DA: so2design.ch