expositions ARCHIVES

bulbfiction

DU 1ER JUIN AU 21 JUILLET 2013

 

Depuis le 1er juin, Yverdon-les-Bains bénéficie d'un Centre d'art contemporain. Ainsi, le magnifique lieu patrimonial de l'Hôtel de Ville, familier de tous, se dote d'un nouveau cap, en phase avec le temps présent et l'art en train de se faire. La nouvelle programmation démarre avec Bulbfiction en conviant des artistes de différents horizons (Bière, Genève, Lausanne, Neuchâtel, Yverdon-les-Bains, Sainte-Croix, Saint-Imier et Winterthur, ville jumelée). Les œuvres de Xavier Bauer, Fabian Boschung, Franklin Chow, Thomas Flechtner, Christian Gonzenbach, Vincent Kohler, Pascal Landry et Stéphan Landry, Gilles Porret, Koka Ramishvili, Swann Thommen et Martin Widmer se rencontrent autour de l'idée d'une arrivée ou d'un envol. Celui, incontestablement, d'une nouvelle manière de présenter l'art dans le nord-vaudois.

Bulbfiction est un titre emprunté à la série des photographies que Thomas Flechtner a réalisée l'an dernier. Plongé dans les grands formats de ses images, le regard ne peut échapper au détail de la vie évoluant sur ces planètes dorées. Sous une lumière chaude, parfaitement détachés sur un fond noir, ces volumes, inégaux, denses et difficilement identifiables au premier coup d’œil flottent sans pesanteur. Avec une once de peinture dorée, le photographe sacralise en réalité de vulgaires bulbes de pomme de terre et transforme ces tubercules en univers jusque-là insoupçonnés. Disproportionnés par le grand format, ils deviennent des planètes, des monstres aveugles ou les protagonistes de toute fiction que voudra bien générer l’imagination.

C'est ainsi que l'exposition invite plus globalement au voyage, celui des imaginaires, des possibles, des utopies. Comme ce planeur réalisé par Christian Gonzenbach, qui a atterri dans l'espace étriqué de l'art et qui a été forcé de se contorsionner pour tenir entre les murs du vénérable Hôtel de Ville. Recomposé à partir d'une maquette d'avion de 1930 ayant été, à l'époque, catapulté depuis le sommet de la Jungfrau, il évoque les ambitions de tout un chacun de déployer des ailes pour survoler le monde. Les vues de ciel silencieux captées par Martin Widmer ou les endives volantes peintes avec un soin déconcertant par Vincent Kohler flottent dans un espace intermédiaire alors que l'installation de Franklin Chow s'étend au sol comme un champ énigmatique. Celui de la connaissance – puisqu'il s'agit de livres en braille plongés dans de l'encre de Chine –, ou celui d'une autre culture, puisque l'artiste emploie le médium le plus traditionnel qui soit de l'Empire du milieu, son pays d'origine. Dans la densité de ce noir résonnent en réalité le potentiel de toutes les couleurs d'une palette. Celle qui a notamment permis les peintures de vues nocturnes d'aéroports de Koka Ramishvili.

L'exposition Bulbfiction est déjà annoncée sur le domaine public: suspendu à la potence du Château, Please do Not Disturb de Xavier Bauer domine la place Pestalozzi, juste à côté du Centre d'art, pour inciter à l'évasion et ouvrir les portes de la réflexion. Le message hôtelier transforme la tour fortifiée le temps d'un été en évoquant un conte dans lequel les proportions seraient renversées et les passants réduits à des lilliputiens. Dans un tout autre genre, Gilles Porret invite lui aussi à lier l'art et la vie ou l'art et la ville puisqu'il vous est possible de participer à un monochrome rouge collectif… en dégustant un sorbet framboise cramoisi sorti d'un congélateur rouge, puis de quitter l'exposition nourri de visions diverses et variées: comme celle de Fabian Boschung dont le chat défie les lois de la pesanteur ou celle de Swann Thommen qui réduit notre planète à une balle de ping-pong grâce à Google Earth ou enfin à celles de Pascal Landry et Stéphan Landry, jumeaux yverdonnois dont les dessins témoignent d'une production aussi riche que mystérieuse… faite « d'images volées » à notre monde surmédiatisé.

Inscription à notre lettre d'information Nous suivre sur les réseaux sociaux  
Ville d'Yverdon-les-Bains
   
   
2013 - d&DA: so2design.ch