Expositions à venir

LA FABRIQUE DE FANZINES

DU 16 AU 27 AVRIL 2019

La fabrique de fanzines fabrique des fanzines de A à Z. Alex Baladi, Ibn Al Rabin, Yves Levasseur, Benjamin Novello, Andréas Kündig, et tous ceux qui veulent bien participer, dessinent, écrivent, photocopient, plient, agrafent, coupent et lisent des fanzines. Il y a une photocopieuse, un massicot, une agrafeuse, des stylos, du papier, des tables, des chaises, un coin pour lire avec un tapis, des coussins, de la musique. Les originaux sont scotchés au mur, un exemplaire de chaque pend à la corde à linge, des exemplaires gratuits sont offerts dans une boîte. Durant les vacances de Pâques, le CACY invite la Fabrique à animer ses espaces et inciter tout public – sans limite d’âge, sans prérequis aucun quant au dessin ou à la création – à créer librement sur fond de musique. Atelier interactif tous les jours de 10h30 à 16h30, du mardi au samedi et les 4 premiers jours en présence des ouvriers.

Sans vernissage, ouvert du mardi au samedi, de 10h30 à 16h30, chapeau à la sortie (5.- CHF suggérés)

TERRE-MER, MARIE VELARDI

DU 18 MAI AU 21 JUILLET 2019

L’exposition « Terre-Mer » de Marie Velardi réunit la totalité des travaux développés ces cinq dernières années sur la relation entre la terre et la mer, et le déplacement du trait de côte, dans le passé ou à venir. Les « Terre-Mer » seraient ces zones d’« entre-deux » qui sont à la fois de terre et de mer, des régions qui sont soit sous la mer soit sur terre, dépendant de la période historique à laquelle on fait référence. À l’ère de l’anthropocène, loin de donner des réponses univoques à la grande question du futur, Marie Velardi traduit dans ce projet des formes sensibles – aquarelles, textes, dessins, vidéos – et participe activement aux questions écologiques et relatives à nos conditions d’existence.

Vernissage le 18 mai, dès 17h jusqu’à 23h, dans le cadre de la Nuit des Musées

PLASTIQUES, ETIENNE KRÄHENBÜHL

DU 16 AOUT AU 20 OCTOBRE 2019

De septembre 2017 à septembre 2018, Étienne Krähenbühl a collecté tous les plastiques de sa consommation quotidienne pour produire des estampes. Du conditionnement de sa nourriture, en passant par les sacs à usage unique, l’artiste a réalisé quelque 730 impressions – deux estampes par jour. En résultat, il nous livre un compte-rendu de l’utilisation personnelle de ce matériau sur une année et fait de ce geste un message universel. S’en dégage en effet une réflexion sur l’écologie et sur le climat à travers une « fresque » haute en couleurs. Au-delà de la pensée engagée, l’exposition permettra de découvrir ou de redécouvrir un artiste de la région par un travail qui fait exception dans sa propre production artistique.

Vernissage le 16 août, dès 18h, dans le cadre du Festival Le Castrum

libres

DU 23 NOVEMBRE 2019 AU 9 FEVRIER 2020

Privé de liberté parce que l’on est emprisonné, dans des murs, derrière des grilles, de manière volontaire ou de manière contrainte ; parce que l’on est emprisonné dans un « système », ou que l’on se laisse emprisonner par lui, sans même s’en apercevoir. « Emprisonné » dans son corps, dans son genre, dans ses « circonstances ». D’où alors, peut venir la liberté ? À cette question, nulle réponse définitive ni complète, mais des éléments de réflexion, contrastés, parfois convergents, apportés par les artistes de l’exposition. L’exposition trouvera des extensions au Théâtre de la Tournelle à Orbe et au Musée du fer de Vallorbe.

Vernissage le samedi 23 novembre, dès 17.00

Nous suivre sur les réseaux sociaux  
Ville d'Yverdon-les-Bains
   
   
2013 - d&DA: so2design.ch